4.Choix du monolithique

1. Structure

Si le bateau se déforme, c'est que le bateau est soumis à des contraintes. Les principales sont représentées par des flèches sur les photos ci-dessous 

 

classe A
classe A
La plupart des forces qui s'exercent sur une coque de catamaran sont donc parallèles au plan horizontal ou parallèles au plan vertical. 

La meilleure solution pour compenser ces forces est donc un IPN verticale et un IPN horizontale. La variation de la valeur de ces deux forces entraîne un effet de torsion sur les coques. Le tissu principal du bordé doit donc être posé à 45°.

 

Je vais donc réaliser une cloison verticale puis horizontale dans la coque et non des couples comme sur les bateaux habituels.

Le problème est qu'une telle longueur de cloison pèserait trop lourd pour un classe A. Le bordé en sandwich n'est donc plus possible, j'ai donc fait le bordé en monolithique.

Toujours pour un souci de poids, j'ai "évidé" la cloison à la manière du Mirabaud LX

 

Un bordé en sandwich est plus raide à poids égal, qu'un bordé en monolithique. Cependant, le poids minimum réalisable en monolithique reste inférieur à celui du sandwich. Le poids de mes cloisons étant plus lourd que sur un bateau traditionnel, il me faut le bordé le plus léger possible même si la raideur brute du bordé diminue. Le monolithique s'impose pour un classe A d'un poids de 75kg. Si le poids minimum était de 90kg, le sandwich s'imposerait. 

 

 

Pour conclure, sur un classe A traditionnel (sandwich), la peau extérieure du sandwich travaille avec la peau intérieure du sandwich. Tout le principe de mon bateau est de faire travailler ensemble les deux bordés opposés qui contiennent des fibres de carbone dans les 4 directions. 

 

 

classe A carbone
ci dessous, une cloison verticale. Les bandes de mousses horizontales seront enlevées après collage.

 

 

 

 

2. Le choix d'un pont rond

Comme nous l'avons vu précédemment, la peau d'un monolithique reste assez souple comparée à un sandwich bien que la structure finale soit raide. Il faut donc éviter au maximum les formes plates et privilégier des formes arrondies qui permettent d'avoir un bordé relativement raide déjà par sa forme. C'est le principe de l'œuf

 

Tornado monolithique
Le Tornado est construit en monolithique. Sa forme de pont plat impose la présence d'oméga.

 

 

 

 

 

 

3. Du carbone plutôt que de la mousse...

Lorsque l'on parle du sandwich, on oublie souvent de donner le poids de l'âme du sandwich. Il faut ajouter égalent le poids de la microsphère (résine chargée densité: 0.7 ) ou résine pure (densité 1.1) pour le collage du PVC sur les peaux extérieurs et sur les jonctions entre chaque plaque (photos ci-dessous)

 

 

D'après nos tests sur différents panneaux réalisés, pour choisir le type de construction:

poids de tissus: 165g/m² x 2 = 330g/m²

poids de résine: 0.8 x poids de tissus = 264g/m²

poids de la mousse (ép 10mm - 75kg/m3 ): 800g/m²

poids de microsphère: 1970-800-330-264 = 576g/m²

 


Or la majorité des classe A sont construits en sandwich 5mm PVC 75kg/m3 ce qui donne 325g/m² d'âme sandwich. Il faut rajouter 286g/m² de microsphère de collage puis le poids de la jonction entre les plaques. On arrive à un poids d'environ 901g/m² d'âme sandwich dans les conditions idéale d'une plaque plane réalisée sur une plaque de verre. On estime à 1200g/m² le poids de l'âme sandwich lors d'une construction sous vide sur moule.

 

Alors que je partais pour une construction en sandwich sous-vide, ces résultats m'ont conduits à étudier une construction en monolithique.