5. Race vs DNA

 

Rigidité de la plate forme, 2 solutions différentes pour le même objectif:

 

Le DNA est sans doute le classe A le plus performant actuellement. Le constructeur donne pas mal d'informations sur son blog. j'ai ainsi pu faire une comparaison avec mon bateau en cours de construction.

lien: Construction DNA, traduction en francais

 

1. Coques:

DNA: - Coque en sandwich carbone pré-imprégné + âme nomex 10mm

         - Très peu de cloisons

         - Pont assez plat entre les deux poutres

         - 2 demi-coques: bâbord-tribord

 

RACE: - Coques en monolithique carbone 

           - Beaucoup de cloisons

           - Pont très rond

           - 2 demi-coques: pont-coque

 

 

 

2. Poutres:

DNA: - Poutres plus fines en D

         - Pas cloisonnées (à confirmer)

         - Poutre avant droite, et poutre arrière courbée qui rentre dans les coques

         - Système de fixation coque/poutre (je n'ai pas bien compris)

 

RACE: - Poutres de gros diamètre en O

           - Cloisonnées (3 cloisons)

           - Poutres avant et arrière avec un angle à 45° qui rentre dans les coques

           - Les poutres sont donc restratifiées sur le bordé extérieur

 

 

 

3. Analyse:

Rigidité de la coque:

DNA: Principe des mats des ORMA 60: bordé très raide qui travail seul.

RACE: Principe de l'IPN: cloisons qui travaillent avec le bordé.

           Principe de l'oeuf: pont très rond, donc plus raide. 

AVANTAGE: en flexion RACE,

                    en torsion DNA

                    (c'est mon avis pour le moment: à vérifier)

 

Eviter les déformations de la carène par poinçonnement (gravillons)

DNA: Tissus extérieur 300g/m² + un peu de résistance du nomex.

RACE: Tissus 930g/m²

AVANTAGE: RACE

 

Rapport poids rigidité des poutres

DNA: Forme en D, mécaniquement meilleur.

RACE: Diamètre plus important, et présence de cloisons

AVANTAGE: Avantage DNA (à vérifier)

 

Fixation poutre-pont:

DNA: arrière: poutre arrive avec une inclinaison dans la coque

         avant: poutre au ras du pont.

RACE: arrière et avant: les poutres arrivent avec une inclinaison dans la coque

AVANTAGE: RACE: meilleur en torsion pour la poutre avant.  

 

 

 

4. Conclusion: 

Je pense que le RACE serra plus raide mais surement légèrement plus lourd: DNA: 40-42kg coques+poutres

RACE: 35kg poutres + coque + pont (non assemblés)

 

 

 

5. Amélioration RACE:

Je pense que le choix du monolithique est judicieux, mais une construction en pré-imprégné serait plus rapide, et le gain de poids significatif. Malheureusement je ne possède pas de four. (gain de poids estimé à 2kg/coques)

Les poutres pourraient être améliorées: forme en D en gardant un gros diamètre, en créant une courbure comme sur la poutre arrière du DNA, plutôt qu'un biseau comme sur RACE et en gardant des cloisons.

Le gain de poids est également significatif mais pour la construction d'un prototype, le temps à passer pour faire les moules serait trop long. (gain de poids estimé à 1,5kg/poutres)

 

 

ps: les points 3, 4 et 5 sont des constatations personnelles basées sur mon expérience acquise lors de la construction de mes pièces en composite. Le débat est ouvert: Forum AFCCA

 

 

 

Dérives courbes, incontournables?

 

Résultat: Championnat d'Australie 2011:

Place   Barreur   Bateau    Type de dérives  
1.   G. Ashby 
  DNA    Courbe

2.

  S. Brewin
  DNA    Courbe

3.

  D. Bundock   DNA    Courbe  

4.

  A. Landenberger   DNA    Courbe

5.

  D. Barker   DNA    Courbe

6.

  S. Anderson   Geltek    Incliné  

7.

  W. Howden   DNA    Courbe  

8.

  B. Collet   Sheurer    Courbe  

9.

  G. Parker   DNA     Courbe  

10.

  W.Mercer   DNA    Courbe  

Les dérives courbes semblent-être incontournables. Le seul bateau dans le top 10 qui n'a pas de dérive courbe, navigue avec des dérives inclinées. Il bénéficie donc également de l'effet foil.

 

J'avais prévu de mettre un puits de dérive rectangulaire pour pouvoir adapter des dérives droites, inclinées ou courbes selon les conditions de vents.

Depuis les résultats du championnat d'Australie, se pose la question de l'utilité des dérives droites même par faible vent: manche avec peu de vent, un DNA en tête: photos

Je réfléchis donc au kit DNA: puits de dérives et dérives courbes.

 

Mon idée de départ était peut-être bien mais le kit proposé par DNA et le résultat du championnat d'Australie change la donne. Le temps à passer pour mettre au point les dérives et les réaliser est trop important par rapport au gain qu'on peut en attendre compte tenu des performances des dérives courbes du kit DNA.

De plus, le puits de dérive rectangulaire avec un adaptateur est encore une source de problèmes par rapport au puits de dérive du DNA qui a déjà fait ses preuves.