mer.

16

mars

2016

Peu de nouvelles, bonne nouvelle !

Je me suis plus concentré cet hiver sur mon projet de fin d'étude à l'ISMANS, que sur l'avancement du projet de classe A. Maintenant que les examens sont passés, c'est le début du stage. Et c'est justement le stage la bonne nouvelle. J'intègre l'équipe Groupama Team France pendant 6 mois.

 

Je vais travailler sur le phénomène de ventilation par le biais du logiciel OpenFoam. Un grand merci à la société RENUDA qui m'a formé sur ce logiciel.

0 commentaires

dim.

03

janv.

2016

Ca se précise

La construction a pris un peu de retard. Malheureusement le bateau ne sera pas prêt pour la fin janvier, mais ça avance! 

La poutre arrière est maintenant stratifiée, il ne manque plus que les renforts pour fixer le rail de grande voile.

La poutre avant a été difficile à découper. l'objectif était de garder un renfort pour attacher le hauban, et de n’abîmer ni la coque ni la poutre.

Pour cela 4h30 au marteau et au ciseau à bois pour faire sauter la microsphère ! 

La construction des foils avances, il a fallu construire un four pour l'hiver!

Les nouveaux puits ont commencés à être découpé, cependant, il reste à trouver une solution pour le calage du foil dans le puits.

0 commentaires

lun.

20

juil.

2015

Gros travaux à venir

Maintenant que j'ai effectué de supers vols sur Race 1, il faut élargir les conditions dans lesquelles le vol est possible: décoller plus tôt, voler par vent irrégulier et dans du clapot. 

Pour cela, nous devons améliorer la stabilité du bateau. 

Race 2 est arrivé au chantier ce week-end, et de gros travaux ont commencé. Toute la plateforme va être avancée (poutres, chariot, puits de dérive) afin d'écarter au maximum la distance entre le foil arrière et le foil avant.

 

Le foil bâbord a également été fraisé. Ceci grâce à nos partenaires SAITEC qui nous ont fourni les blocs de polyuréthane et l'ISMANS qui nous laisse à disposition l'utilisation de la fraiseuse numérique.


Pendant ce temps, mon frère a bien avancé sur la construction du foil tribord. Les peaux sont terminées et l'assemblage est en cours

2 commentaires

mar.

09

juin

2015

L'état de surface doit être parfait!

Après des essais tractés (voir vidéo) qui m'ont fait comprendre à quel point l'état de surface du foil est important, j'ai décidé de peindre mes foils actuels en rouge pour avoir un état de finition nickel.

J'ai donc passé 5 jours de ponçage entre l'enduit époxy, la sous-couche puis la peinture. 

Une dernière question me triturait l'esprit: est-ce qu'il est préférable d'avoir un état de surface hydrophobe (brillant), ou hydrophile (ponçage au 600)?

 

J'ai donc laissé le foil bâbord en finition brillant et le foil tribord en finition 600. Après un après-midi d'essais, je pense que la finition au ponçage est meilleure. L'idée est d'accrocher une fine pellicule d'eau et donc de glisser eau sur eau plutôt que eau sur époxy.

C'était la première fois que je volais aussi bien à la fois en bâbord amure et en tribord amure. Malgré un plan d'eau très étroit puisque je naviguais dans le fond de la rivière d'Etel, j'ai pu faire de beaux runs, avec de très bonnes sensations de stabilité et d'accélération. 19.7knts dans 10 knts de vent!. Même si la peinture a nettement amélioré les problèmes de ventilation, il reste encore du chemin à parcourir...

Un autre point très intéressant, j'ai pu voler au bon plein. Ce n'est pas encore suffisant pour être performant au près mais avec les nouveaux foils en construction, voler au près devient un objectif important.

0 commentaires

lun.

11

mai

2015

Du virtuel au réel

    Le projet de fin d'étude des troisièmes années de l'ISMANS est terminé. Un grand merci à Jean-Philippe BEHM, Laurianne PUCHEU, Antoine PRIMAUT et Arthur JEUNET pour leur travail qui se termine par une très bonne note leur permettant de valider leur année. Je tiens particulièrement à les remercier pour le risque qu'ils ont pris en choisissant de travailler sur ce projet. En effet c'était la première fois qu'un projet de fin d'étude était proposé par un étudiant. 


Equipe ISMANS

 

       Maintenant capable de prévoir comment se déforme le foil en conditions de navigation, j'ai pu concevoir une nouvelle version de foil. La tâche n'a pas été aisée car j'ai du préalablement apprendre en autodidacte l'utilisation du logiciel Rhinocéros. Après validation par le groupe de travail de l'ENSTA Paris, je pars sur un profil en C sur tribord et un profil en Z sur bâbord. 

      Avoir la CAO de la pièce c'est bien, mais maintenant il faut la construire. Après quelques devis pour le fraisage de moules, je dois trouver une autre solution! Cette solution est dans les locaux de l'ISMANS où une fraiseuse 5 axes ne demande qu'à être utilisée. Le problème, elle n'a pas servi depuis plusieurs années, il faut donc se former sur l'utilisation de la fraiseuse! 

Un grand merci à Bruno CADIEU, Eric TEXIER et Guillaume GLANGEAUD pour le temps qu'ils ont passé avec moi pour apprendre la mise en place d'un parcours outil puis l'utilisation de la machine. Le résultat est magnifique. 

       Il reste encore pas mal de boulot. Maintenant que j'ai le mannequin, il va falloir construire le moule puis la pièce. Ensuite, il faudra adapter ce nouveau foil sur le bateau puis faire les tests !!!

1 commentaires

jeu.

19

févr.

2015

Newsletter 2: pole calcul ISMANS

0 commentaires

ven.

23

janv.

2015

Newsletter 1: pole calcul ISMANS

0 commentaires

jeu.

22

janv.

2015

Objectif du pole calcul de structure ISMANS

L'idée principale qui me permet de décoller depuis tout juste 2 an est l'utilisation de la souplesse des matériaux. Le principe est qu'en dynamique, le foil va fléchir sous charge. Ceci va naturellement augmenter la portance créée par le foil puisqu'il se retrouvera dans une position plus "horizontale".

Après avoir construit 4 foils souples dont 3 qui ont cassés, j'ai pu mesurer à la fois l'influence de la souplesse et la difficulté du choix de l'échantillonnage.

L'influence de la souplesse sur les performances est telle que nous allons intégrer ce paramètre dans la conception de notre nouvelle génération de foil.

C'est le rôle du pole calcul de structure de l'ISMANS. 

 

Le pole calcul de l'ISMANS est composé de 4 étudiants de dernière année d'école d'ingénieur: Arthur JEUNET, Jean-Philippe BEHM, Antoine PRIMAUT et Laurianne PUCHEU. Ils utilisent ce projet comme sujet pour leur PFE (Projet de fin d'étude nécessaire à la validation de leur diplôme).

 

Puisque nous disposons d'un foil souple, nous allons pouvoir réaliser un test de flexion. Le premier objectif est de corréler les résultats expérimentaux avec les résultats issus de notre logiciel de calcul. 

Une fois que nous aurons validé nos calculs, nous pourrons prévoir la déformation du foil que le pole Hydrodynamique aura dessiné, et ainsi en optimiser la forme.



 

Nous travaillons avec des matériaux composites, qui sont des matériaux difficiles à calculer (mécanique non linéaire).

L'un des premiers problèmes est l'obtention des données matériaux.

 

Les données que nous avons obtenues sont à l'échelle de la fibres. Or lors de nos calcul, nous avons besoin des données du pli. Après une recherche bibliographique, nous avons trouvé la loi des mélanges liant les propriétés des fibres aux propriétés des plis.

Afin de vérifier la validité de la loi des mélanges, le groupe PFE a réalisé une plaque en composite servant d'éprouvette de flexion.

 

0 commentaires

ven.

19

déc.

2014

Présentation du projet Foil

     La voile sportive entre dans une nouvelle dimension depuis la dernière coupe de l’América. En effet, avec l’arrivée des catamarans à foil dans la plus importante compétition internationale de voile, on voit de plus en plus de catamarans à foils sortir de l’eau : Flying Phantom, Classe A, S9,  Nacra F20, GC32… Avec pour chacun de ces projets une diffusion médiatique qui dépasse parfois le monde du nautisme (magazine, blog, forum, télévisions…)

 

     C’est dans cette période de développement que le projet catamaran Race est né. Un des premiers classe A au monde à sortir entièrement de l’eau, je poursuis mes développements de foils sur mon bateau depuis 2009.

     Depuis maintenant 1 an, la progression est au point mort. Malgré la construction de 3 nouveaux foils, la modification de tous mes réglages, l’analyse des nombreuses vidéos, je n'arrive pas à supprimer le phénomène de ventilation.

 

     Maintenant en école d’ingénieur, l’accès à la simulation numérique me permettra d'aborder de façon moins empirique les développements. Pour cela, j'ai constitué 3 pôles réparti dans 3 écoles d'ingénieurs.

  • Pole Hydrodynamique constitué de 4 étudiants de l'ENSTA Paris et de 3 étudiants de Centrale Nantes.
  • Pole Calcul de Structure constitué de 4 étudiants de l'ISMANS
  • Pole Système Embarqué constitué de 2 étudiants de l'ENSTA

Chaque pôle travail ensemble afin de pouvoir intégrer les données calculées dans un autre pôle.

     Nous avons pu intégrer le projet dans notre cursus pédagogique. Que ce soit pour les étudiants de l'ISMANS, l'ENSTA et Central Nantes, c'est le sujet du projet de dernière année d'école (appelé Projet de Fin d'Etudes pour l'ISMANS Projet Ocean pour Central Nantes et Projet Autonome pour l'ENSTA).

     Actuellement en deuxième année, j'ai pour ma part intégré le projet dans le cadre du concours des entreprenariales, ce qui fait suite au concours du prix de l'initiative que nous avions remporté avec Sebastien CANVA.

0 commentaires