Archi-Delion

Depuis Janvier 2017, je collabore régulièrement avec L'agence d'architecture naval Archi-Delion. J'ai découvert une superbe équipe très complémentaire avec une ambiance de travail au top. Mon travail consiste à donner un coup de main pour le développement de la gamme de bateau de plongé Némo.

J'ai dans un premier temps modélisé un Némo8.80 afin de bien comprendre le design process de l'entreprise. Ce projet m'a permis de développer mes compétences sur le logiciel de dessin Rhinocéros, mais aussi de comprendre les spécificitées des bateaux en aluminium. Je suis donc parti d'une esquisse établi entre Pierre Delion et le client, pour en développer la maquette 3D. Une fois la maquette 3D réalisée, nous pouvons produire les fichiers de découpes numériques qui iront directement chez l'usineur. Il faut ainsi exporter toutes les pièces à découper écrire la nomenclature ainsi que le devis des masses du bateau. Pour finir, nous dessinons les plans destiné au chantier. 

 

L'étape de production des fichiers de découpes consistent à prendre les pièces une par une du bateau, les répertorier dans la nomenclature, les mettre en plans, puis les exporter. Cette étape est longue, répétitive et nécessite beaucoup de concentration. Une erreur coûte cher puisqu'il faut redécouper une pièce avec toutes les conséquences que cela implique sur les taux de chutes et les délais. 

Grasshopper est un outil gratuit permettant d'automatiser des fonctions Rhino. J'ai ainsi pris l'initiative d'orienter ma mission pour intégrer Grasshopper dans le design process. 

Le premier module développé pour la production des fichiers de découpe a permis d'augmenter nettement la productivité ainsi que de supprimer les erreurs humaines. Les étapes les plus rébarbatives ont été automatisées, ce qui permet aux collaborateurs de se concentrer sur les étapes intéressantes nécessitant réflexion et contact avec les clients et fournisseurs. 

Un second module Grasshopper a été développé permettant d'obtenir le centre de gravité du bateau au cours de la création de la maquette 3D. Cet outil permet d'anticiper la position des différents équipements (bancs, console...).

Collaborer avec l'agence d'architecture me permet de gagner en expérience sur les aspects de production et d'architecture navale. L'apprentissage de l'outil Grasshopper a été très riche puisqu'elle m'a permis de modifier un design process existant pour en améliorer la fiabilité et le temps d'exécution. Par la suite il a fallu transmettre aux collaborateurs le nouveau design process et l'utilisation de Grasshopper. L'agence est maintenant autonome pour développer de nouveaux modules. 

 

A la suite de ma mission de 3 mois, nous continuons de collaborer régulièrement. J'en apprend tous les jours notamment sur la gestion des fournisseurs et des clients. Un grand merci à Pierre qui m'a fait confiance pour s'écarter de la mission initiale. 

 

Voici quelques projets sur lesquels j'ai collaboré.


 

Voici quelques projets sur lesquels j'ai pu collaborer.

0 commentaires

1 an et demi chez Groupama Team France

Une expérience hors du commun, un rêve pas encore mûrie qui se réalise, des rencontres, de la confiance, de l’audace, du travail, du travail, du travail... pour du bonheur et de la fierté. Tout commence au salon nautique de Paris 2016. J'ai alors 22 ans, en dernière année d'école, mon stage de fin d'étude est validé par un grand groupe d'aéronautique à Paris, mais j'ai demandé mon week-end avant de confirmer. Je n'ai alors rien prévu, traîne dans les allées du salon et tombe par hazar sur la présentation de Team France Jeune. A la fin de la présentation je reste discuter avec les jeunes chanceux avec qui je régatais quelques années plus tôt. Martin Fischer se libère des nombreux journalistes pour quelques, c'est le moment de me présenter. Le courant passe bien immédiatement. On s'écarte de la masse de journaliste, je lui présente mon projet de classe A, on échange sur les foils, les futures évolutions, sur mon stage de fin d'étude... Malheureusement, je suis spécialisé en calcul de structure, mais il recherche pour le projet de l'américa's cup des personnes en Mécanique de Fluide (CFD). Avec 8 jours de formation en CFD, j'ai les notions de base, mais c'est très léger. 

Cette rencontre fut une prise de conscience énorme, Paris ce n'est pas ma ville, après 2 ans de prépa et 3 ans d'école au Mans, j'ai besoin de retrouver la mer. J'annule mon stage initial et cherche une solution pour participer à l'aventure Team France. Je suis prêt à tous, Martin fini par me prendre en CFD. Le sujet de stage: modéliser mon catamaran classe A, pas si mal puisque je l'aurais fait sur mon temps libre!

 

Une confiance totale

On me donne un bureau, 6 mois pour faire mes preuves. J'apprend openFoam (logiciel CFD), avec des tutos youtube, découvre la mécanique des fluides, les phénomènes de turbulence, de surface libre, linux, la programmation... dans des publications. Une fois les premiers calculs 2D concluant on me fourni un cluster. Je continue d’apprendre, de me tromper de voix, revenir en arrière... La passion pour le projet me permet d'aligner les heures, de vivre au pied du bâtiment dans mon camion, prendre mes douches dans les locaux du team. J'explique une fois par semaine où j'en suis puis on me laisse continuer. 6 mois plus tard, c'est la récompense. Ma modélisation aérodynamique est validée, j'intègre le design process de l'aérodynamisme de la plateforme.

Le design process

Le design processus fonctionne en 4 étape. Un dessinateur 3D génère différentes géométries sur des logiciels de modélisation 3D. Une fois les différentes variantes construite, elle sont passé dans un modèle CFD, soit la modélisation de north Sail avec Julien Pilate, soit la mienne en fonction des disponibilités en ressource de calcul. L'objectif de cette modélisation est de produire une matrice des efforts (Fx, Fy, Fz, Mx, My, Mz) qui s'applique à la pièce en fonction des conditions de navigations (Vitesse, gite, réglage des voiles...). La 3ème étape est ensuite l'analyse de ces données qui se font dans un Velocity Prediction Program VPP. Ce logiciel parcourt les matrices  des efforts produite en CFD de toutes les pièces du bateau afin de déterminer sa vitesse, sa position de vol... en fonction des conditions de navigation tel que le cap et la vitesse du vent. C'est ainsi que nous pouvons comparer la performance de différentes pièces. La dernière et 4ème étape consiste à comprendre pourquoi tel géométrie est effectivement plus performante que les autres. Pour cela nous étudions les images des calculs CFD. Cette analyse nous amène à dessiner une série de nouvelles géométries et de repartir pour une boucle. 

La régate

Malheureusement, seule une partie du team est allé au Bermudes donner un coup de main sur les régates. Le reste ont continué à travailler de Lorient. Pour les régates on se retrouvait donc devant la cité de la voile pour la retransmission des régates. La progression du team a été exceptionnel au fur et à mesure des entraînements. Jusqu'à être capable au niveau des Anglais et de battre les suédois d'Artemis sur une manche. Malgré la défaite, tout le monde est très fier du travail accompli avec les moyens et le temps dont nous disposions. D'un point de vue personnel, ce fut un tremplin exceptionnel, je termine ce projet avec des contacts précieux, des compétences acquises en CFD, en programmation... Et surtout une vision plus claire de mon avenir.


0 commentaires