Pesée de Six Saucisses

L’enthousiasme autour du projet grandit progressivement et permet d’y voir de plus en plus clair sur les objectifs de l’année. On a pu profiter d’être sous le portique de levage pour peser le bateau. La masse et le centre de gravité sont des données essentielles pour la modélisation numérique, on va pouvoir commencer à structurer la partie ingénierie du projet.

Pour la pesée, on a commencé par vider le bateau. Ça va également permettre de faire sécher tout le bazar, les voiles... dans le garage des parents. Merci à Aurélie Nicolas et Sébastien Canva pour leur motivation sans faille malgré la pluie. Le lendemain, c'est le jour de la pesée. Nous avons pu emprunter les pesons à Team France, un grand merci à eux. Pour la phase délicate de la suspension du bateau, Léa Costales, et Jean-Philippe Behm sont venu grossir les rangs. On commence par démonter la quille et faire la pesée de celle-ci. Tout se passe bien, on est à 357kg. Ensuite, on remonte la quille, on attache un peson à l'avant, un peson sur chaque bastaque à l'arrière du bateau. On commence à lever, mais on s'arrête aussitôt. Une fixation arrière ne semble pas pouvoir soutenir tous les efforts! 

Après un moment de réflexion, les plans changent, on va suspendre le bateau par une sangle (merci aurélie pour la solution). Pour la suite, tout se passe bien, les filles ont fait l'inventaire complet de ce qu'il restait dans le bateau pendant la pesée, et les garçons ont rangé. Résultat du week-end, on a la masse et le centre de gravité de Six Saucisses: 889kg, ça nous dit pas grand-chose pour l'instant, il va falloir discuter avec d'autres ministes et commencer les études pour exploiter ces données.

Aurélie vous a concocté une vidéo du week-end: 

 

 

0 commentaires

Première montée dans le mat

L'objectif du jour, monter l'aérien en tête de mat. (L'aérien est une girouette connectée à l'électronique du bateau permettant de connaitre la direction et la force du vent). Le pilote automatique dirige en ce moment le bateau par rapport au cap. Une fois l'aérien installé, il devrait pouvoir diriger le bateau par rapport au vent. 

 

Mais pour l'installer il faut monter en tête de mat. J'ai jamais aimé l'escalade, mais bon va falloir apprendre. J'ai cru pouvoir y échapper en envoyant Hélène. Tout se passe bien, mais l'installation n'est pas si évidente que ça. Il faut un tournevis et la connexion n'est pas si simple. 

Finalement je grimpe, ça se passe pas trop mal. Un peu tendu, je fais au plus vite et redescend dès que possible. Va falloir faire quelques montées avant de se sentir à l'aise. Puis au tour de JP rien que pour le plaisir !

0 commentaires

Mise à l'eau

Ca ne traîne pas ! 

2 avril achat du bateau

3 avril pose du mat

4 avril Mise à l'eau

 

Le gréement dormant a un peu rendu pendant la nuit, on retend tout ça et petite journée de bricolage pour vider le bateau. Avant la mise à l'eau un dernier check pour dégripper tout ce qui bouge (poulies, chariots, charnières).

La mise à l'eau se fera par sangle, on a pas retrouvé l’élingue. 

 

Pour le moment le bateau flotte dans ses lignes et il est étanche. C'est le début d'un grand projet ! La semaine s'annonce sous le soleil dans 3 à 10 knts de vent, le timing est bon...

 

0 commentaires

Matage

Ca y est je suis ministe !

Après un check-up du bateau, je passe un rapide coup de propre. Puis c'est le moment du matage. Pour cela, une petite équipe s'est mise en place. En présence de l'ancien propriétaire Donatien, nous montons le mat. 

La technique est de le hisser entre deux bateaux. Tout se passe bien dès le premier coup. Reste plus qu'à retendre un peu les haubans, bas-haubans et l'étai et le tour est joué.

0 commentaires

Première visite de Six Saucisses

Pour faire la mini, il faut un bateau ! 

Aujourd'hui c'est la visite du prototype numéro 606. Un plan Delion construit par Donatien Carme. C'est tout de suite le coup de coeur, les formes sont belles, le design puissant et épuré. 

Le bateau n'ayant pas navigué depuis 6 ans il y a quelques incertitudes, mais quand il faut y aller il faut y aller!

 

Me voici l'heureux propriétaire du mini Six Saucisses!

0 commentaires