Grand Prix Guyader

Etant le bateau Guyader, c’était bien sûr un grand rendez-vous pour notre équipage. C'est la troisième régate que l'on dispute avec comme configuration: Vianney Bergot à la barre, Hugo Feydit à l'embraque et moi au poste de N°1. Après les bonnes manches réalisées au Spi Ouest France, c'est l'heure de la confirmation.

 

Pour la première journée de course, 4 parcours stadiums sont au programme. C'est une journée en demi-teinte pour nous. Un départ prématuré (BFD) nous fait rentrer 17 points au classement général. Ça coûte cher, mais surtout ça reflète une communication à bord moins efficace que sur le spi-ouest france. On fait quand même de belles choses notamment une 3ème place. 

 

Gros débriefing le soir et quelques points de progressions identifiés. Pour le deuxième jour de course c'est un raid côtier de prévu. La météo est capricieuse, 3-5knts en début de raid et 20-25knts en fin de raid. Rapide et inspiré en début de course le déficit de communication de la veille est comblé. Une grosse bascule de vent est attendu mais elle tarde à arriver. C'est ce que l'on voulait en choisissant de rester à la cote. On voit finalement arriver la bascule avec une grande bande de vent au large. Malgrés le bord de près on envoie le Genak, c'est au premier qui touche la zone de vent !

Nous ne sommes pas les premiers à toucher la bascule puisque nous avons optionné à la cote mais on avait pris suffisamment d'avance ce qui nous permet de passer en tête la première marque du parcours. Le vent est maintenant établi il nous reste à contrôler nos adversaires. Ca se passe bien au près, puis on perd de la distance au reaching avant de re-creuser l'écart au portant pour finir en tête.

 

Un bilan très positif de la régate. On confirme nos belles performances du spi-ouest france dans le vent léger, et on ajoute une bonne vitesse dans la brise avec 1 ris. On est également content d'avoir pu identifier les points faibles du premier jour, et d'avoir pu les corriger efficacement le lendemain. On remporte un raid côtier où il ne fallait rien lâcher, devant les tops teams qui préparent le tour !

Écrire commentaire

Commentaires : 0